Make your own free website on Tripod.com
Williams

Frank Williams a commencé sa carrière en Formule 1 en 1969 à l'âge de 27 ans avec son ami proche Piers Courage et une Brabham privée. Ils terminèrent 8e dans le classement final des pilotes. Courage mourut l'année suivante au GP de Hollande conduisant une Williams courant pour l'usine De Tomaso.

Après un décevant partenariat avec le pétrolier Walter Wolf en 1976, sa nouvelle équipe, Williams Grand Prix Engineering, engagea une March pour Patrick Neve et un jeune ingénieur talentueux, Patrick Head.
La première conception de Head en 1978, la FW06, avec Alan Jones au volant, était très compétitive. La première victoire de Williams vint au GP d'Angleterre 1979 grâce à Clay Regazzoni. Ce jour-là, l'écurie aurait pu signer le doublé mais Jones, alors en tête, fut contraint à l'abandon et c'est Regazzoni qui remporta la course.

Williams devint rapidement l'écurie à battre, remportant facilement les championnats constructeurs 1980, 1981, 1986 et 1987. Williams loupa le titre en 1982 mais Keke Rosberg remporta le championnat pilote.

Williams s'adapta très lentement à l'ère turbo et les années 1983 et 1984 furent très pénibles. Deux années de rodages en fait pour le nouveau moteur Honda que Frank Williams avait chipé à l'écurie Spirit fin 1983.

En 1985, avec Nigel Mansell associé à Rosberg, l'écurie développa toute la saison la Williams-Honda FW10, remportant les 3 derniers GP de l'année. En 1986, Williams était revenu au Top avec la FW11, Piquet (remplaçant Rosberg) et Mansell remportairent 9 GP et le titre constructeur alla avec facilité à Williams. La FW11 évolution domina encore la saison 1987 and Williams réalisa le doublé au championnat pilote et remporta son 4e titre constructeur.

1988 marqua la fin de l'ère turbo et Williams passa du moteur Honda au Judd pour propulser sa FW12. Mansell devint le pilote #1 associé à Ricardo Patrese. Malheureusement, le moteur connu de gros problèmes méchaniques et en juillet 1988, un contrat de 3 ans fut signé avec le motoriste français Renault pour leur nouveau V10.

Thierry Boutsen remplaça Mansell pour la saison 1989 et gagna 2 GP (Canada et Australie) dans d'épouventables conditions atmosphériques. Patrese pris la 3e place au classement pilote, aidant le team à terminer vice-champion du monde.

Mansell fit son retour chez Williams à la fin de 1990. La Canon Williams FW14 était la seule rivalité pour McLaren et avec 7 victoires, ils prirent la 2e place au championnat constructeur et la 2e et 3e au classement pilote.
1992 fut l'année de la domination avec la FW14B à suspension active. Mansell remporta les 5 premières courses de la saison et remporta en tout 9 GP, un record toujours imbattu. Sa victoire au GP d'Angleterre était sa 28e, battant ainsi le record de victoires pour un pilote brittanique détenu jusque lors par Jackie Stewart. Mansell et Williams remportèrent aisément leur championnats respectifs et Patrese termina vice-champion du monde pilote.

En 1993, Prost et Hill remplacèrent Mansell et Patrese mais les 2 titres furent à nouveau les leurs (Prost remportant le championnat constructeur). Hill remporta son premier GP en Hongrie. Prost prit sa retraite et Ayrton Senna le remplaça. Avec le pilote brésilien au volant de la Williams, cela devait être une nouvelle saison de domination mais Senna fut tué à Imola lorsque sa FW16 alla s'écraser contre le mur de Tamburello.
L'écurie parvint tout de même à remporter le titre constructeur, Mansell et Coulthard remplaçants Senna.
Hill loupa le championnat pilote d'un point face à Michael Schumacher.

1995 fut une saison peu chanceuse pour Williams. Accumulants les erreurs, Hill et Coulthard ne purent terminer que 2e et 3e au classement pilote, aidant l'équipe à terminer 2e dans celui des constructeurs.

Le champion Indycar 1995, le canadien Jacques Villeneuve, fut recruté pour faire équipe avec Hill pour la saison 1996. Le pilote brittanique remporta 8 GP et ne put remporter le titre pilote que lors de la dernière course. Son seul rival durant toute la saison fut son équipier Villeneuve qui remporta 4 GP. Le Team remporta facilement le titre constructeur avec 12 victoires et 175 Pts soit leur meilleur score depuis leur débuts.

Damon Hill viré, Jacques Villeneuve devenait le N.1 chez Williams et le principal candidat au titre. Le canadien remportera la couronne mondiale lors de la dernière course après une rude bataille tout au long de la saison avec Schumacher. Cette saison était la dernière du moteur Renault.

Renault ayant décidé de se retirer de la F1, Williams sera propulsé en 1998 et 1999 par un moteur Mecachrome (un moteur conçu par Renault, assemblé et développé par la société française Mecachrome).

Les années 2000 marquent un nouveau chapitre dans l'histoire de Williams. Après les années de succès avec Ford, Honda et Renault, Williams est prêt à gagner avec un nouveau grand partenaire, l'allemand BMW.


Directeur: Frank Williams
Directeur Technique: Patrick Head
Chef Projet F1: Gavin Fisher

Début en Formule 1   : GP d'Espagne 1969 (avec un châssis Brabham)
                       GP d'Argentine 1973 (ISO-Marlboro)
                       GP d'Argentine 1975 (Williams)
GP disputés          : 470 (410 depuis 1975)
Victoires            : 109
Pole Positions       : 121
Doublés Qualificatifs: 59  (Record)
Doublés en course    : 31
Points Récoltés      : 2267,5
Records du tour      : 121
Titres Pilotes       : 7
Titres Constructeurs : 9

Premier point marqué : GP de Hollande 1973 (Gijs van Lennep 6e, 1 Pt)
Premier podium       : GP des USA 1978 (Alan Jones 2e)
Première pole        : GP d'Angleterre 1979 (Alan Jones)
Première victoire    : GP d'Angleterre 1979 (Clay Regazzoni)


Championnats Pilote       : 1980 > Alan Jones         (Aus)
                            1982 > Keke Rosberg       (Fin)
                            1987 > Nelson Piquet      (Bré)
                            1992 > Nigel Mansell      (GBR)
                            1993 > Alain Prost        (Fra)
                            1996 > Damon Hill         (GBR)
                            1997 > Jacques Villeneuve (Can)

Championnats Constructeur : 1980 > Williams-Ford
                            1981 > Williams-Ford
                            1986 > Williams-Honda
                            1987 > Williams-Honda
                            1992 > Williams-Renault
                            1993 > Williams-Renault
                            1994 > Williams-Renault
                            1996 > Williams-Renault
                            1997 > Williams-Renault

Year Pos Engine Victoires Poles PL Podiums xPTS MT 2Q 2C Points
1973 10 Ford 0 0 0 2 0 0 2
1974 10 Ford 0 0 0 2 0 0 4
1975 - Ford 0 0 0 0 0 0 0
1976 - Ford 0 0 0 0 0 0 0
1978 9 Ford 0 0 1 3 2 0 11
1979 2 Ford 5 3 10 13 3 1 75
1980 1 Ford 6 3 18 21 6 2 120
1981 1 Ford 4 1 13 17 6 2 95
1982 4 Ford 1 1 7 16 0 0 58
1983 4 Ford/Honda 1 1 2 13 0 0 38
1984 6 Honda 1 0 1 2 7 0 0 0 25,5
1985 3 Honda 4 3 11 9 15 4 0 1 71
1986 1 Honda 9 4 15 19 23 11 2 2 141
1987 1 Honda 9 12 20 18 21 7 6 4 137
1988 7 Judd 0 0 2 2 7 1 0 0 20
1989 2 Renault 2 1 2 11 17 1 0 1 77
1990 4 Renault 2 1 3 4 18 5 1 0 57
1991 2 Renault 7 6 13 17 21 8 2 2 125
1992 1 Renault 10 15 26 21 22 11 10 6 164
1993 1 Renault 10 15 28 22 24 10 12 1 168
1994 1 Renault 7 6 12 13 19 8 1 1 118
1995 2 Renault 5 12 19 17 19 6 6 1 112
1996 1 Renault 12 12 25 21 23 11 8 6 175
1997 1 Renault 8 11 21 15 20 9 5 0 123
1998 3 Mecachrome 0 0 1 3 16 0 0 0 38
1999 5 Supertec 0 0 0 3 11 1 0 0 35
2000 3 BMW 0 0 0 3 14 0 0 0 36
2001 3 BMW 4 4 12 9 14 8 2 0 80
2002 2 BMW 1 7 11 13 22 3 1 1 92
2003 BMW 1 2 4 4 12 1 64



© Copyright Alex Denisaux

rhpaddock - Williams