Make your own free website on Tripod.com
   11. ALLEMAGNE, HOCKENHEIM
 30.07.00
Circuit
Pos Pilote Team Pts
1. Barrichello Ferrari 10
2. Hakkinen McLaren 6
3. Coulthard McLaren 4
4. Button Williams 3
5. Salo Sauber 2
6. de la Rosa Arrows 1

AUTOPSIE:

Un GP fou comme on aimerait en voir plus souvent. Des rebondissements, il y en aura beaucoup et ce dès le départ avec le nouvel abandon de Schumacher. L'allemand ne récolte en fait que ce qu'il a semé. Critiqué pour ses départs à la limite de la correction, mais jugés légaux par la FIA, Schumacher s'est fait prendre à son propre jeu. Le départ de Coulthard n'étant pas meilleur que celui du pilote Ferrari, l'écossais quittera sa ligne pour se positionner devant l'allemand, lui rendant la monnaie de sa pièce puisque Schumacher lui avait la même chose à Saint Marin et en France. Schumacher se rabattait donc vers la gauche de la piste sans se soucier de ses rétroviseurs. Fisichella, qui s'était engoufré dans ce couloir libre, vit alors surgir devant lui un bolide rouge. Le jeune italien ne pu freiner à temps et emboutit la Ferrari. Les 2 restèrent sur le carreau. C'est le troisième abandon consécutif pour Schumacher, le quatrième en 5 courses, beaucoup pour un prétendant au titre.

l'arrogant Schumacher "out", les flèches d'argent McLaren pensaient se diriger vers un nouveau facile doublé après celui d'Autriche. C'était sans compter sur un pauvre type suicidaire qui réussi à quitter l'enceinte des tribunes pour venir se balader sur la piste. La voiture de sécurité étant de sortie, tout le monde en profita pour ravitailler. C'est Coulthard qui fera la mauvaise opération de cette neutralisation puisqu'il dû attendre un tour supplémentaire, l'équipe étant occupée avec Hakkinen. Avec un tour au ralentit derrière la Safety Car, Coulthard aurait peut-être dû rentrer malgré tout aux stands et attendre derrière Hakkinen, il aurait ainsi perdu moins de temps. La voiture de sécurité reviendra encore deux fois en piste pour des accidents.

Vint alors la pluie. Hakkinen précédait alors un Rubens Barrichello. Le brésilien, qui s'était élancé de la 18e position sur la grille, remonta tous ses petits camarades. La pluie inondait le stadium tandis que le reste du circuit était sec. Hakkinen décida de mettre les pneus pluie tandis que Barrichello restait en piste. Le brésilien analysait en fait la piste tandis que Ross Brawn calculait les temps de Hakkinen avec les pluies. Rubens tournant aussi vite que Mika, le brésilien continua avec ses "slicks", perdant évidemment un paquet de secondes dans le stadium où il pilotait sur des oeufs, mais en prenant autant dans les lignes droites et les chicanes où la piste était sèche.

Rubens Barrichello remportait ainsi sa première victoire en Formule 1. A seulement 28 ans, le petit brésilien totalise déjà 124 GP à son compteur. Il est vrai qu'il a débuté très tôt, il n'avait pas encore 21 ans lors de son premier GP en 1993.

La victoire de Rubinho fait le jeu de Schumacher et Ferrari qui conservent la tête des championnats. Le podium est complété par les McLaren's Boys, Hakkinen devant Coulthard. Salo et de la Rosa complètent le top 6 tandis que le jeune Jenson Button réalisé l'autre performance du week-end en terminant quatrième. Sacré résultat, son meilleur en carrière, pour un pilote qui avait calé sur la grille de départ et qui s'élanca donc de la dernière position de la grille de départ.

   08. CANADA, MONTREAL
 18.06.00
Circuit
Pos Pilote Team Pts
1. Schumacher Ferrari 10
2. Barrichello Ferrari 6
3. Fisichella Benetton 4
4. Hakkinen McLaren 3
5. Verstappen Arrows 2
6. Trulli Jordan 1

AUTOPSIE:

McLaren:
Saison maudite pour McLaren, pour le moment. Faut reconnaitre que l'écurie a bien aidé Schumacher à remporter ce GP du Canada en étant toujours occupé sur la voiture de Coulthard alors que les feux du tour de formation étaient au vert. La pénalité est donc justifiée. Dommage car l'écossais suivait bien le rythme de l'allemand en début de course. En ce qui concerne Hakkinen, on se demande ce qui lui arrive. Cela fait quelques courses qu'il se montre moins performant.

Ferrari:
Nouveau succès pour Schumacher (son cinquième déjà, où s'arrêtera-t-il?) et un doublé Ferrari grâce à Barrichello. Rien à dire si ce n'est le nouveau manque de professionalisme de l'équipe. Rubens est bien moins qu'un numéro 1 bis (en s'en doutait depuis longtemps) mais faudrait rappeler à Ferrari qu'il y a deux voitures sur la piste, pas seulement Schumacher. Au Canada, Barrichello a une nouvelle fois perdu beaucoup de temps en voulant mettre des pneus pluie alors que personne ne l'attendait. Allo Jean Todt? Faudrait peut-être communiquer avec Rubens. Ce genre d'erreur ne se produit pas avec ton chouchou Schumacher.

Jordan:
Rien de neuf et de mieux chez les bourdons. Frentzen se retire sur problème mécanique tandis que Trulli ramène difficilement le point de la sixième place. Peu, trop peu.

Jaguar:
Belle victoire de Eddie Irvine. Pardon? Ah oui, l'irlandais a remporté le prix de figure libre. Vu le nombre de ses pirouettes, il semblait mieux s'amuser dans l'herbe que sur la piste.

Williams:
Mauvais week-end pour Williams et BMW. Ralf Schumacher et Jenson Button n'ont jamais su trouver le bon équilibre d'où des positions assez éloignées sur la grille et une course anonyme.

Benetton:
Le coup de coeur du GP. Giancarlo Fisichella accroche le podium grâce à une stratégie parfaite, en optant directement pour les pneus pluie lors de son unique arrêt, alors que ses petits camarades ont dû s'arrêter une fois de plus. Mine de rien, cela fait la quatrième année consécutive que le jeune italien termine sur le podium de Montreal.

Sauber:
Mauvaises qualifications, course discrète puis abandons. Rien de glorieux donc.

BAR:
L'écurie était optimiste après les essais avec les 2 voitures dans le top 10. Villeneuve fera d'ailleurs un beau début de GP avec un nouveau départ magique mais la pluie viendra troubler les plans de BAR. Villeneuve et Zonta glisseront dans la hiérarchie à cause d'une mauvaise stratégie. Les 2 voitures repartirons des stands avec des pneus "slicks" alors qu'il pleuvait déjà fort, ce qui obligera les pilotes à revenir au stand 2 tours plus tard. Et là, on se dit que l'équipe a loupé un bon coup lorsque l'on sait que Fisichella, qui s'était arrêté en même temps que Villeneuve mais qui a adopté directement les pneus pluie, termine sur le podium.

Arrows:
La renaissance de Jos Verstappen. "The Boss" a été dans le coup tout le week-end et cette Arrows était décidement bien à l'aise sur ce circuit. Le hollandais, qui arborait un nouveau casque pour supporter son équipe nationale de football dans l'Euro, récolte ses premiers points depuis 1996. Pedro de la Rosa aurait pu compléter le bon résultat de l'équipe mais il connaitra plus de problème et ce dès les essais.

Prost:
Le GP de Monaco avait laissé percevoir quelques progrès chez les bleus. Le GP du Canada les a fait revenir à la dure réalité. Heidfeld sera une nouvelle fois victime de sa mécanique tandis que Alesi ne termine que 10ème, malgré la pluie.

Minardi:
Rien à dire si ce n'est que Mazzacane à eu chaud aux essais puisqu'il est longtemps resté non qualifié suite à une sortie de piste dès le début de la séance. Il a dû attendre que Gene finisse ses 12 tours pour prendre sa voiture et signer un temps qui le qualifie.

   07. MONACO
 04.06.00
Circuit
Pos Pilote Team Pts
1. Coulthard McLaren 10
2. Barrichello Ferrari 6
3. Fisichella Benetton 4
4. Irvine Jaguar 3
5. Salo Sauber 2
6. Hakkinen McLaren 1

AUTOPSIE:

McLaren:
L'écurie revient dans la course au titre, surtout celle des constructeurs, grâce à la victoire de Coulthard et surtout l'abandon de Schumacher. Malheureusement pour Hakkinen, lui aussi a connu des ennuis et ne termine que 6e. Le résultat est formidable pour l'équipe surtout lorsque l'on sait que les McLaren sont longtemps restées bloquées derrières les Jordan, pendant ce temps, Schumacher semblait filer vers une nouvelle victoire.

Ferrari:
Premier abandon pour Michael Schumacher. Tant mieux car l'allemand semblait se diriger vers une nouvelle victoire, bien aidé par les bouchons Jordan. Cela a le mérite de relancer le championnat. Schumacher reste malgré tout en tête avec un avantage non négligeable tandis que la seconde place de Barrichello permet à Ferrari de conserver 5 points d'avance sur McLaren au championnat constructeur.

Jordan:
La perf des essais pour Trulli et son deuxième temps. En course ce sera moins glorieux puisque les Jordan feront le bouchon entre Schumacher et les McLaren. Trulli sera par la suite contraint à l'abandon sur problème mécanique tandis que Frentzen se sortira tout seul à Sainte-Dévote.

Jaguar:
Enfin. Les dirigeants de Jaguar ont sans doute poussé un "ouf" de soulagement. Les premiers points de l'équipe sont enfin tombés avec la superbe quatrième place de Irvine. Quant à Herbert, il continue de se batte avec sa monoplace pour rien du tout.

Williams:
Ce que l'on retiendra du week-end de Williams c'est l'accident de Ralf Schumacher à Sainte-Dévote. L'allemand sortira de sa monoplace avec une grosse coupure à la jambe gauche.

Benetton:
Fisico est sur le podium, ce qui nous fait relativement plaisir car avec le duel McLaren-Ferrari on a toujours tendance à voir les mêmes têtes.

Sauber:
Mika Salo profite des abandons et de sa régularité pour ramasser les 2 points de la cinquième place.

BAR:
Zonta "out", Villeneuve septième, rien de génial.

Arrows:
Après le point décroché par de la Rosa au Nurburgring, Arrows est redescendu sur terre. A Monaco, seul Verstappen pu défendre les couleurs de l'équipe, de la Rosa étant éliminé au premier départ et devant déclarer forfait pour le second.

Prost:
Pour la première fois depuis longtemps les Prost (celle d'Alesi surtout) ont montré un visage un plus acceptable que celui qu'elles affichaient depuis le début de la saison. Jean Alesi, 7e en qualif, réalisera un joli début de course et aurait pu espérer terminer dans les points si sa mécanique ne lui avait pas encore joué un mauvais tour. Heidfeld rejoint lui l'arrivé mais loin. C'est surtout en coulisse que ça bouge, Alan Jenkis se faisant débarquer par Alain Prost.

Minardi:
Week-end moyen. Après les belles performances du début de saison, Minardi rentre dans le rang et n'anonymat.

   06. EUROPE, NURBURGRING
 21.05.00
Circuit
Pos Pilote Team Pts
1. Schumacher M. Ferrari 10
2. Hakkinen McLaren 6
3. Coulthard McLaren 4
4. Barrichello Ferrari 3
5. Fisichella Benetton 2
6. de la Rosa Arrows 1

AUTOPSIE:

McLaren:
Avec l'arrivée de la pluie, McLaren n'a rien pu faire face à Ferrari qui avait opté pour des réglages pluie en dernière minute. Mika aurait pu être un adversaire plus dangereux s'il n'avait pas perdu le contact avec la Ferrari à cause de retardataires plus pressés de laisser passer Schumacher que la McLaren numéro 1. Coulthard, lui, a eu un brin de chance pour conserver sa 3e place face à Barrichello. L'écossais n'a jamais été vraiment dans le coup dans cette course.

Ferrari:
Quatrième victoire pour Schumacher, un succès qui s'est dessiné dès l'arrivée de la pluie. Bonne nouvelle pour les mécanos, l'allemand n'a pas fait de victimes dans les stands. Barrichello a loupé de podium à cause de la stratégie Ferrari. Son premier arrêt fut très tardif alors que la piste était déjà inondée (priorité d'abord au Dieu Schumacher) puis il a effectué un 3ème arrêt contre deux à ses petits camarades. Malgré cela, il termine juste derrière Coulthard.

Jordan:
L'an passé, Frentzen était un pole et fut une trentaine de tours en tête. Cette saison, Jordan n'affiche plus de sourire avec l'abandon des 2 monoplaces.

Jaguar:
C'est pas encore cette fois-ci que les verts marqueront leurs premiers points en championnat. Pourtant la performance est là et Irvine figurait dans le peloton qui batallait pour les derniers points mais il partira finalement en tête à queue, éliminant au passage la Williams de Ralf Schumacher.

Williams:
L'écurie roulait une nouvelle fois pour les points jusqu'à l'abandon de Ralf Schumacher suite à un accrochage avec Irvine. Le jeune Button était lui aussi bien placé avant qu'un ennui mécanique ruine ses dernières illusions d'entrer dans le top 6.

Benetton:
Wurz, dont sa place ne tient plus qu'à un fil dit-on, n'a une nouvelle fois rien montré d'extraordinaire. Par contre, Fisichella retrouve les points et permet à son équipe de retrouver quelques couleurs après 3 GP moyens.

Sauber:
Rien à dire.

BAR:
Nouveau rendez-vous manqué pour BAR et Honda. Si Villeneuve est toujours égal à lui-même (une nouvelle fois en lutte pour les points avant un problème mécanique), Zonta continue de décevoir en qualification. Dommage car il généralement très rapide en course. Une meilleure position lui permettrait d'être plus proche de son chef de file.

Arrows:
Enfin, Tom Walkinshaw tient enfin son premier point de la saison. Les Arrows sont de belles voitures cette saison mais il manquait jusque là un peu plus de fiabilité, autant de la part des machines que des pilotes. C'est Pedro de la Rosa qui s'est chargé d'amener une voiture en 6e place, récoltant ainsi son second point de sa carrière.

Prost:
Les week-end se suivent... et se ressemblent. Heidfeld même pas au départ (interdit de participer à la course pour poids non conforme), Alesi 9e et dernier malgré la pluie.

Minardi:
Que dire sinon que l'équipe Minardi reste égale à elle même. Gene a abandonné mais Mazzacane termine 8e devant la Prost d'Alesi, jolie perf'.

   05. ESPAGNE, BARCELONE
 07.05.00
Circuit
Pos Pilote Team Pts
1. Hakkinen McLaren 10
2. Coulthard McLaren 6
3. Barrichello Ferrari 4
4. Schumacher R. Williams 3
5. Schumacher M. Ferrari 2
6. Frentzen Jordan 1

AUTOPSIE:

McLaren:
Première victoire, enfin, pour Mika Hakkinen. L'intérêt du championnat est relancé même si Mika possède encore 14 points de retard sur Schumacher. David "Terminator" Coulthard assure le doublé pour McLaren quelques jours après être sorti indemne d'un accident d'avion qui a couté la vie à 2 personnes. Ce deuxième doublé consécutif permet à McLaren se se rapprocher à 7 points de Ferrari au championnat des constructeurs.

Ferrari:
Week-end mouvementé pour Michael Schumacher. L'allemand à perdu le GP en trois acte. Acte 1, le premier ravitaillement lorsque Michael "Ecrabouillator" Schumacher renversa le préposé aux ravitaillement. Ok, ce n'était pas sa faute puisque le starter lui donna l'autorisation de démarrer alors que la pompe était toujours raccordée à la voiture. Il gardait cependant la tête de la course. En tout cas, il fait dangereux d'être mécano Ferrari puisque c'est le deuxième homme, après San Marin, que Schumache envoit valser.
Acte 2, le second ravitaillement. L'incident du premier arrêt endommagea le réservoir d'essence et Schumacher perdit 10 secondes dans l'aventure. Mika Hakkinen, qui ravitailla au même moment, quitta les stand en position de leader.
Acte 3, Schumacher victime d'une crevaison lente se fait déposer par Coulthard puis se fait rattraper par la Williams de son frère et la Ferrari de Barrichello. S'en suit un duel très chaud avec la Williams mais c'est Rubens Barrichello qui tire les marrons du feu en doublant la famille Schumacher d'un coup. La Ferrari numéro 4, plus rapide que la Williams mais incapable de la dépasser jusque là, s'envola vers le podium. Michael s'arrêta une troisième fois pour changer de pneus tandis que Ralf, qui n'a pas apprécié la manoeuvre de son frangin, devait se contenter de la 4e place.

Jordan:
Rien de neuf dans l'équipe irlandaise qui se traîne un peu. Frentzen ne récolte qu'un point, grâce à l'abandon de Jenson Button qui occupait cette 6e place avant que son BMW ne parte en fumée.

Jaguar:
Comme Jordan, Jaguar continue de décevoir. Pire, elle n'a pas encore marqué le moindre point.

Williams:
L'équipe semblait partie pour placer à nouveau ses 2 voitures dans les points lorsque le BMW de Jenson Button, alors 6e, parti en fumée. Ambiance chez les Schumacher puisque le duel très limite entre les 2 frères coûta à Ralf une place sur le podium.

Benetton:
Benetton est rentré dans le rang (Wurz étant toujours aussi décevant) mais c'est en coulisse que l'équipe fait l'actualité avec le recrutement de l'ingénieur Mike Gascoyne.

Sauber:
Diniz dans les chou après 1 tour, Salo sauve (un peu) l'honneur en terminant 7e.

BAR:
Comme d'habitude, Jacques Villeneuve réussi un super temps de qualif puis joue les bouchons en course. Il ne verra pas le drapeau à damier sur problème d'accélérateur. Ricardo Zonta termine la course mais continue de décevoir un peu malgré tout le talent qu'il possède.

Arrows:
Pedro de la Rosa espérait que son week-end devant son public se termine autrement. Très bien qualifié, il se verra son temps retiré pour essence non conforme. Parti de la dernière position, il s'accrocha finalement avec Jean Alesi. Jos Verstappen a également abandonné. C'est le 3e GP consécutif sans Arrows à l'arrivée. Ca commence à faire beaucoup pour une équipe qui s'est fixé comme objectif de figurer parmi les 5 meilleurs.

Prost:
Alesi harponné par de la Rosa, Heidfeld englué dans le peloton. Un nouveau week-end à oublier pour les bleux.

Minardi:
Débuts en course de la nouvelle boîte de vitesse en titane coulée. Une innovation qui a nécessité 9 mois d'étude à la petite équipe italienne. Marc Gene espérait s'illustrer devant son public mais le moteur Fondmetal, né Ford, n'est vraiment plus à la hauteur. En coulisse, si les négociations de rachat par Telefonica semblent au point mort, un autre projet semble prendre forme. Il s'agirait d'un consortium brittanique auquel pourrait participer Damon Hill. La visite à Silverstone de l'ancien champion du monde à Minardi a alimenté la rumeur.

   04. ANGLETERRE, SILVERSTONE
 23.04.00
Circuit
Pos Pilote Team Pts
1. Coulthard McLaren 10
2. Hakkinen McLaren 6
3. Schumacher M. Ferrari 4
4. Schumacher R. Williams 3
5. Button Williams 2
6. Trulli Jordan 1

AUTOPSIE:

McLaren:
Première victoire de la saison pour les gris mais en laissant gagner Coulthard, l'équipe continue de commettre les mêmes erreurs que l'an passé. Hakkinen était le mieux placé au championnat et c'est lui qui a le plus d'atouts de battre Schumacher. On voit mal Coulthard être au niveau de Hakkinen sur chaque circuit.

Ferrari:
Premier revers de la saison pour la Scuderia. Rubens Barrichello a signé sa première pole dans sa nouvelle équipe mais la malchance continue de le poursuivre. Il sera contraint à l'abandon sur problème hydraulique. Schumacher lui a failli tout perdre dès le départ avec une tentative de dépassement de Hakkinen très osée dans l'herbe. Longtemps coincé derrière la BAR de Villeneuve, il a néanmoins terminé sur le podium grâce à sa stratégie d'un seul arrêt.

Jordan:
L'équipe irlandaise à fêté son 150e GP avec un seul petit point. Frentzen effectuait un beau GP mais avec une stratégie de 2 arrêts, il n'aurait pas terminé sur le podium s'il avait rallié l'arrivée. Trulli rapporte un point mais le jeune italien semble encore un peu court dans sa nouvelle voiture.

Jaguar:
Rien de mieux par rapport au début de saison. Les 2 monoplaces finissent à des places anonymes. Les rumeurs disent que la place de Herbert est menacée.

Williams:
On ne pensait pas à eux comme première équipe du peloton de chasse. En Angleterre, Ralf Schumacher et Button on une nouvelle fois agréablement surpris. Le jeune anglais Jenson Button gagne ses premiers véritables points sur la piste après celui décroché sur tapis vert au Brésil.

Benetton:
Après l'euphorie des premières courses, c'est le retour à des places plus discrètes.

Sauber:
Course correcte, sans plus. Après la course, Diniz a subi la colère du "dieu" Schumacher qui s'est plaint d'être bouchonné. Mais il est vrai que Diniz a été privé d'un rétroviseur dès les premiers tours.

BAR:
Excellente course des BAR, Jacques Villeneuve s'est longtemps maintenu devant la Ferrari de Schumacher. La nouvelle évolution du Honda satisfait son équipe. Belle course également de Zonta qui fut à un moment le plus rapide sur la piste avant de s'éliminer tout seul.

Arrows:
De la Rosa, piégé en qualif, ne pouvait rien espérer de cette course. Beau départ en revanche de Jos Verstappen mais sa course se terminera sur un problème d'électronique.

Prost:
Rien à dire. Alesi termine enfin sa première course.

Minardi:
Comme presque toujours, course raisonnable de cette petite équipe. Gene et Mazzacane termine le GP, tous les 2 à un seul tour du vainqueur.

   03. SAN MARINO, IMOLA
 09.04.00
Circuit
Pos Pilote Team Pts
1. Schumacher M. Ferrari 10
2. Hakkinen McLaren 6
3. Coulthard McLaren 4
4. Barrichello Ferrari 3
5. Villeneuve BAR 2
6. Salo Sauber 1

AUTOPSIE:

McLaren:
L'écurie inscrit enfin ses premiers points mais concède encore du retard par rapport à Schumacher et Ferrari. Hakkinen aurait dû remporter la course mais un débris endommagera l'aérodynamique de sa monoplace avant son second arrêt, lui faisant perdre trop de temps pour reprendre la tête après le deuxième ravitaillement de Schumacher. Malgré cela il jetta toutes ses forces dans les derniers tours, améliorant à plusieurs reprises le record du tour, mais Schumacher contrôlait. Coulthard aurait peut-être pu se mêler à la lutte en tête s'il n'avait pas été bloqué par Barrichello pendant près de 2/3 de la course.

Ferrari:
Schumacher réussi la passe de trois. Qui pourra l'arrêter? Si Ferrari ne pouvait rêver mieux, l'intérêt du championnat et des courses est déjà en train de faiblir. Rubens Barrichello s'est pour la première fois montré en retrait, incapable de régler correctement sa monoplace.

Jordan:
Une des déceptions de ce début de saison avec Jaguar. Alors qu'on attendait les jaunes leaders du groupe de chasse derrière Ferrari et McLaren, l'équipe irlandaise est légèrement à la traîne côté performance et fiabilité.

Jaguar:
L'autre déception. Les nouvelles couleurs et le changement de nom semblent avoir affecté les performances de l'ex écurie Stewart. Si Eddie Irvine démontre que la voiture a tout de même un réel potentiel, Johhny Herbert est quant à lui accablé par les ennuis depuis l'Australie !

Williams:
La surprise des qualifications vient de Ralf Schumacher, 5e temps. Il aurait même pu se placer devant la Ferrari de Barrichello si on ne lui avait pas retiré son meilleur temps pour avoir amélioré sous drapeau jaune. Jenson Button, lui, est rentré dans le rang après ses exploits du Brésil. Le jeune anglais a eu du mal à apprivoiser ce circuit qu'il découvrait. En course, pour la première fois de la saison aucune monoplace ne rallie l'arrivée. Ralf Schumacher était pourtant bien placé puisqu'il luttait avec Jacques Villeneuve pour la 5e place.

Benetton:
Quand ça marche on invoque l'effet Briatore. Et quand ça marche pas? Pourquoi ne pas faire pareil? Un week-end à oublier pour l'équipe italienne, fraichement rachetée par Renault. Fisichella fut inexistant (sombre 18e en qualif) tandis que Wurz fit un peu mieux mais sans réellement pouvoir lutter pour les points.

Sauber:
L'écurie Suisse relève la tête. Après ses mésaventure d'Australie et du Brésil, Salo ramène un point. Belle prestation générale des deux pilotes.

BAR:
Jacques Villeneuve a fêté son 29e anniversaire en ramenant 2 points à son équipe. BAR termine donc première équipe derrière les intouchables McLaren et Ferrari. L'association avec Honda peut encore s'améliorer et d'autres points devraient tomber dans la poche des l'équipe anglaise.

Arrows:
Belle course, sans plus. L'Arrows a plus de puissance par rapport à l'an passé mais il lui manque toujours le soutient d'un réel constructeur. Au Brésil, Jos Verstappen s'était plaint d'être cuit physiquement, Vertsappen et de la Rosa s'entraînent désormais avec l'équipe de Rugby de Tom Walkinshaw.

Prost:
Rien ne s'arrange chez les français. Alesi se bat toujours comme un beau diable mais pour ne tirer qu'un modeste 15e temps en qualification. Il est désromais clair que Peugeot ne va pas s'éterniser une saison de plus avec l'ancien quadruple champion du monde français qui n'a encore rien réussi de boen depuis qu'il a racheté Ligier.

Minardi:
Les temps sont durs pour la petite équipe italienne qui pourtant se débrouille pas mal. Gene fut contraint à l'abandon à cause du BMW de Jenson Button qui explosa juste devant lui.

   02. BRESIL, SAO PAULO
 26.03.00
Circuit
Pos Pilote Team Pts
1. Schumacher M. Ferrari 10
2. Fisichella Benetton 6
3. Frentzen Jordan 4
4. Trulli Jordan 3
5. Schumacher R. Williams 2
6. Button Williams 1

AUTOPSIE:

McLaren:
Début de saison catastrophique pour l'équipe du champion du monde ! Après 2 GP, le compteur est toujours bloqué à zéro. Pourtant, la performance est là avec 2 premières lignes consécutives mais le moteur Mercedes semble décidemment bien fragile. McLaren a touché le fond avec la disqualification de Coulthard, pourtant arrivé 2ème, pour une histoire de hauteur d'aileron. De toute façon, ce résultat mettait uniquement en évidence les carences de l'écossais, une nouvelle fois incapable de suivre son finlandais d'équipier et de prendre le relais en cas de pépin.

Ferrari:
20 à 0 ! La Scuderia est en pleine euphorie. Cela fait longtemps qu'elle n'avait pas dominé un début de saison. Schumacher à une nouvelle fois réussi un sans faute. Déception pour Barrichello contraint d'abandonner devant son publique. La Ferrari est fiable mais lorsqu'il y a un pépin c'est pour sa poire... Dommage.

Jordan:
Les jaunes rallient l'arrivée en bonne position (3e et 4e après le déclassment de Coulthard). Un résultat qui aurait pu être meilleur si Frentzen et Trulli avaient réussi de meilleures qualification. En attendant, les points sont là.

Jaguar:
Les performances sont là mais pas encore la fiablilité. Encore que Irvine occupait la 6e position avant de partir tout seul à la faute. Par contre, pour Herbert, il nage dans les problèmes depuis l'Australie.

Williams:
La sensation des qualifications se nomme Jenson Button. Pour sa seconde course seulement, sur un tracé lui étant inconnu, il se paye le luxe de tourner plus vite que Ralf Schumacher.
On annoncait en tout cas pour Williaùs une saison encore plus mauvaise que l'an passé mais après 2 GP, ils comptent déjà 7 points. Le BMW est peut-être lourd et à court de Km/h face à la concurrence mais il est solide. Ralf Schumacher rafle deux petits points tandis que Jenson Button inscrit ses premiers points, devenant ainsi le plus jeune pilote de l'histoire à inscrire un point en championnat du monde.

Benetton:
La bonne surprise de ce début de saison. Fisichella décroche une convaincante seconde place. L'effet Briatore ? Ceux qui écrivent ça n'ont alors rien compri car Flavio n'y est pour rien. Ce n'est pas grâce à lui si la Benetton est performante mais plutôt à Rocco Benetton qui a dépoussiéré le bureau d'étude de l'équipe.

Sauber:
L'écurie Suisse n'est toujours pas revenu de l'enfer dans lequel la diqualification de Salo en Australie l'avait plongé. Victime de bris d'ailerons arrières, l'équipe préférera, judicieusement, de se retirer pour la course.

BAR:
Belle performance en qualif pour Zonta qui, pour la première fois, s'est placé devant Jacques Villeneuve. En course, les 2 pilotes seront victimes de problèmes mécaniques mais Zonta réussira tout de même l'exploit de rejoindre l'arrivée.

Arrows:
Jos Verstappen se mettra en évidence pendant la première moitié de la course. Il occupera un moment la 3e place virtuelle mais il s'effondra physiquement après son unique arrêt. A quelques tours de l'arrivée, il cédera sa 7e place après un brillant dépassement de Jenson Button. Quant à Pedro de la Rosa, il sera bloqué une bonne vingtaine de tours derrière un Herbert plus lent mais impossible à dépasser.

Prost:
Les bleus broient du noirs. Du léger mieux malgré tout mais insuffisant toutefois pour espérer lutter pour les points. La tension monte entre Peugeot et Alain Prost.

Minardi:
Comme à son habitude, la Minardi est souvent jolie et perfomante en début de saison. Au Brésil, Gene à une nouvelle fois tenu ses promesses, tournant dans les temps des 10 premiers avant de devoir renoncer. Mazzacane lui rejoint l'arrivée.

   01. AUSTRALIE, MELBOURNE
 12.03.00
Circuit
Pos Pilote Team Pts
1. Schumacher M. Ferrari 10
2. Barrichello Ferrari 6
3. Schumacher R. Williams 4
4. Villeneuve BAR 3
5. Fisichella Benetton 2
6. Zonta BAR 1

AUTOPSIE:

McLaren:
Zéro pointé pour les gris ! Malgré l'impressionnant travail mené durant l'intersaison, le moteur Mercedes n'a pas résité à la chaleur australienne plus de 20 tours. C'est, déjà, une situation de crise chez McLaren puisque le rival Ferrari possède la vitesse et la fiabilité. Première réaction, la mise sur pied de 3 jours d'essais à Silverstone. Plus question de revivre les erreurs de l'an passé, d'où le coup de sang de Ron Dennis.

Ferrari:
Jackpot pour la scuderia qui rafle la mise dès le premier GP. Voiture performante et fiable et un Schumacher au top. Excellente entrée en matière de Barrichello malgré une première partie de course discrète coincé derrière Frentzen. Par la suite, Rubinho a haussé le ton et signé des chronos très bon. Un meilleur départ lui aurait sans doute permis de suivre Schumacher et peut-être de s'imposer. Reste plus qu'à espérer que Ferrari lui donne réellement sa chance de gagner.
Manque de chance aux essais où Schumacher et Barrichello auraient pu se hisser en 1ère ligne. La tentative de l'allemand sera ruinée par un drapeau rouge tandis que Rubens sortira de la piste dans l'avant dernier virage.

Jordan:
Chez Jordan, on savait que la fiabilité serait un problème. Les craintes se sont vérifiées puisque aucune monoplace n'est à l'arrivée. Malgré tout, la performance est là et Frentzen pourra compter cette année sur un équipier redoutable, Jarno Trulli.

Jaguar:
The Cat is Back ! Le félin est de retour. Jaguar a fêté son arrivée en F1 avec une campagne publicitaire aggressive mais les griffes du jaguar ne sont pas encore acérées. La Jaguar-Cosworth à fait moins bien que la Stewart-Ford de l'an dernier. Herbert a été accablé par les ennuis pendant tout le week-end tandis que Irvine s'est frotté d'un peu trop près avec une Arrows. Bilan, seulement 7 petits tours les 2 pilotes réunis.

Williams:
La surprise du week-end. Alors que BMW se la jouait profil bas depuis le début, clamant que l'objectif principal était de terminer un maximum de GP, Ralf Schumacher décroche la troisième marche du podium. BMW ne pouvait rêver meilleur retour. Bonne impression également du jeune Jenson Button qui flirtait avec le top 6 avant que son moteur ne rende l'âme. Williams possède la paire de pilote la plus jeune, 22 ans de moyenne, ce qui contraste avec l'équipe Jaguar (34 ans de moyenne !).

Benetton:
Année cruciale pour Benetton qui doit absolument redresser la situation. Première conséquence, un coup de balais dans le bureau d'étude. La nouvelle monoplace est classique, simple. Fisichella débute la saison avec 2 petis points. Wurz termine 7e mais à 1 seconde seulement de son équipier italien. Les 2 Benetton évoluaient dans un peloton très serré où l'on passait de la 4ème place à la 7ème en moins de 3 secondes.

Sauber:
La honte du week-end. Le très beau dépassement de Salo sur Zonta pour le point de la 6e place n'a servi à rien, il sera déclassé pour aileron avant non conforme.

BAR:
L'arrivée de Honda a métamorphosé l'équipe de Jacques Villeneuve. Même s'il manque encore quelques km/h au moteur, l'équipe a trouvé la fiabilité qui faisait défaut l'an passé. La 4ème place de Jacques Villeneuve apporte les premiers points à Reynard et BAR. Excellent résultat de Ricardo Zonta, qui finit 6ème à moins de 2 secondes de son équipier. Preuve qu'à voiture égale le brésilien peut se hisser au niveau du champion canadien.

Arrows:
Cela faisait longtemps que ces voitures ne s'étaient plus retrouvées aussi bien placées sur une grille de départ. Merci qui? Merci Supertec. L'équipe a trouvé un moteur performant et le résultat se fait tout de suite sentir. Reste plus qu'à trouver la fiabilité.

Prost:
Le week-end s'annoncait très mal pour les bleus. Ils sauveront un peu la face en évitant la dernière ligne des qualifications, position qu'ils avaient pourtant occupés depuis le début des essais libres. La course fut une succession d'ennuis. Alesi, qui dû se rabattre sur le mulet et partir depuis les stands après que sa voiture de course ai refusé de démarrer, abandonna sur problème moteur. Heidfeld termina son premier GP mais à plus de 2 tours. Chez Prost on ne s'en cache pas, ils sont en retard dans le programme de développement mais ce sera difficile pour eux de le rattraper.

Minardi:
Belle prestation de la petite écurie italienne malgré un moteur Ford, rebadgé Fondmetal, vieux de 2 ans et le moins puissant du plateau. Gene est un brillant 8ème en course tandis que Mazzacane a laissé entrevoir de réelles qualitées durant les essais libres. Mais son inexpérience à utiliser au maximum un train de pneu neuf sur un tour le condamna malgré tout à la dernière position de la grille de départ. En course, il a appris à se faire prendre des tours.


© Copyright Rudy Hardy

© Copyright Alex Denisaux

rhpaddock - Résultats 2000